Conducteur d’engins viticoles : un métier d’avenir

Conducteur d’engins viticoles : un métier d’avenir

Un métier à responsabilité

Exercer le métier de conducteur d’engins viticoles suppose de piloter des machines de plus en plus sophistiquées dont le coût dépasse souvent plusieurs centaines de milliers d’euros. Ces engins disposent d’équipements high tech (informatique, géolocalisation…) qui permettent d’optimiser la conduite du vignoble. La performance du conducteur impacte donc directement la compétitivité de l’entreprise.

 

Un métier pluridisciplinaire

Cette viticulture, dite de précision, nécessite de recruter de véritables techniciens capables de maîtriser les aspects sécurité, de conduire au mieux les engins, tout en assurant leur maintenance et des interventions techniques comme le réglage des outils attelés.